• Blog

    I - La Lumière régénératrice des plantes et des fleurs.

    Selon HILDEGARDE de BINGEN, médecin de l’Église depuis le 7 octobre 2012.

     

    La résonance amoureuse des fleurs et plantes comestibles de la Terre, avec les énergies de l’homme, est naturelle et guérisseuse : l’Univers a été conçu ainsi. Dans la conscience et le respect de ce processus d’échange énergétique, nous prenons soin plus consciemment de nous et du lien à notre environnement...

    1/La lumière de la matière vivante ingérée nourrit l’homme et son esprit.

     

    De l’alimentation choisie résulte un certain degré d’alchimie, régénératrice des cellules. Hildegarde précise que « la voie par laquelle la lumière revient à la matière chez l’homme est celle du cœur. L’âme est dépendante de cette voie ». Nous savons nourrir notre âme avec la lumière cosmique : elle se nourrit aussi de l’énergie de la terre, du corps, et se transforme donc avec le temps en fonction de ce que nous mangeons. Il y a un impact réel de l’alimentation sur la qualité d’énergie de l’âme.

     

    Il est essentiel de revenir au cœur afin d’apprécier qualité et abondance bienfaitrices des flux de nourriture absorbées par nos cellules. En conscientisant ces processus de lumière universels, nous réintégrons notre responsabilité vis-à-vis de notre état de santé. Nous ignorons souvent la réalité de cette résonance énergétique jusqu’à ce que la maladie survienne.

     

    Notons l’importance de permettre à la matière ingérée de concevoir et opérer par elle-même sa propre alchimie, ainsi nourrissante pour l’homme et son esprit et régénératrice des organes internes. Il n’est donc pas nécessaire de transformer autant les aliments comme nous le faisons : la matière a sa lumière et la travailler lui enlève tout ou partie de son potentiel régénérateur. « Revenez à plus de simplicité en cuisine et la plante vous enseignera à nouveau » nous dit Hildegarde.

     

    ----->

    2/Poser un autre regard sur le contenu de nos assiettes.

     

     

    Plantes, fleurs, aromates, etc… sont le reflet de cette vie qui nous anime. Il est juste de recevoir cette énergie appelée vie, lumière, en nous …et de l’accompagner aussi merveilleusement à l’extérieur de nous. Plantons, arrosons et cueillons tout en respectant le processus naturel d’émergence des végétaux.

     

    Enfin, renouons avec l’aspect méditatif de la vie afin de renouer avec l’amour en soi, puis avec tout ce qui nous entoure. Donnons nous la possibilité, par le biais de la méditation, de reprendre conscience de nos besoins, y compris alimentaires. …Aller à la rencontre de ce qui doit être reconnu et soigné. Prendre contact avec ces parts de nous en distorsion avec le principe créateur de vie. Raviver la flamme intérieure puis retrouver ce si beau lien de lumière avec l’Univers. Appelez cela vacuité, émergence du grand tout… peu importe. Faisons simple : il s’agit de reprendre conscience de la fabuleuse puissance de vie, en nous et au-delà.

     

    A chaque fois que la douleur se présente, aussi infime soit-elle, nous recevons un avertissement en provenance du cœur et de l’âme. Et si nous revenions à cette réalité sacrée : à l’origine une seule cellule, et des milliards d’années d’évolution instinctive. Écoutons en nos cœurs cette résonance primordiale et naturelle avec la matrice universelle, et réapprenons peut-être à nous guérir, qui sait… ?

     

    Gisèle Derpet

    & Hildegarde de Bingen,

    Printemps 2019.